Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ibableblog.over-blog.com

ibableblog.over-blog.com

IBAB - Humanitaire aux Phillipines - Le blog de Baby

Publié le

Suite à de nombreuses demandes, je viens vous donner des nouvelles de Baby, qui, malgré son dernier petit accident en date (eh oui une chute d'un arbre ça fait mal...) est bien arrivé à destination aux Philippines. Depuis son arrivée, il n'a pas chômé puisqu'il a déjà rendu visite à 85% de nos filleuls. Sur 110 enfants, c'est une bon score.

Les parrains et marraines vont recevoir dans les jours qui viennent un courrier de leur filleul dans lequel sera joint le bulletin scolaire et bien sûr des photos.

Baby continuera sa mission en espérant voir au plus vite les autres enfants.

Une fois par mois il m'enverra un petit mémo pour nous tenir au courant des actions menées sur place concernant la réparation ou la reconstruction des habitations endommagées, et malheureusement le travail ne manque pas, et les journées "spaghettis" organisées à l'occasion des anniversaires des enfants vont continuer dans les 4 semaines à venir ! De belles photos en perspective !

A bientôt donc,

Mimi votre "servitrice"

Voir les commentaires

Publié le

Comme beaucoup d'autres bâtiments, au mois de novembre il a subit d'importants dégâts.

Grâce a tous les dons que nous avons reçus nous avons entre autres choses pu le remettre en état et acheter les médicaments de première nécessité pour toutes les personnes du village.

Nous avons promis au maire que l'on fournirait chaque trimestre des produits pharmaceutiques (achetés sur place pour un montant de 300 euros).

Environ 8oo personnes bénéficient de ce centre qui sert également de centre de vaccination et de visites prénatales.

Peut- être vous sentirez vous concernés par ce projet ; pour nous aider vous pouvez faire un don par chèque et vous recevrez chaque trimestre pendant un an la liste de nos achats effectués pour le centre.

Tout don doit être envoyé a l’adresse suivante :

Association IBAB

Siège social

Mairie de Briord

01470

Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin
Des nouvelles de notre centre médical philippin

Voir les commentaires

Publié le

Parrains, marraines, abonnés du blog ou simples lecteurs, vous avez peut-être dans votre entourage, ou parmi vos amis, des personnes désireuses de parrainer un enfant par le biais de notre association.

Pour 20€ par mois il est possible de garantir l'éducation d’un enfant ainsi que la prise en charge de sa santé.

Adresse mail de l’association : ibab@orange.fr

Adresse postale :

Association IBAB

Mairie de Briord, 01470

D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage
D'autres enfants attendent un parrainage

Voir les commentaires

Publié le par Mimi

Après le typhon qui a fait plus de 6000 morts dans la seule ville de Tacloban, Baby s'y est rendu à deux reprises, une première fois en janvier, et une deuxième en avril dernier.

Il a rencontré de nombreuses familles, et pratiquement dans chacune d'elles un membre a disparu. Il fût très difficile pour lui de devoir choisir une quinzaine d'enfants que l'association va parrainer, en attendant d'éventuels parrains.

Dès son retour, il a été contacté par Marie-Françoise de Grenoble et c'est ainsi que la première petite fille a rejoint la grand famille I.B.A.B.

En espérant que d'autres parrains et marraines viendront également très bientôt nous apporter leur soutien.

Bienvenue à Mélanie !

Voir les commentaires

Publié le par Baby

Difficile de s’imaginer qu’à l’ère d’internet et du numérique, des enfants jouent encore comme nos grand-parents avec ce qui leur tombe sous la main, et pourtant !

Je vous laisse découvrir leurs inventions en image et en video.

 JEUX D'ENFANTS A LA MODE PHILLIPINE
 JEUX D'ENFANTS A LA MODE PHILLIPINE
 JEUX D'ENFANTS A LA MODE PHILLIPINE
 JEUX D'ENFANTS A LA MODE PHILLIPINE
 JEUX D'ENFANTS A LA MODE PHILLIPINE
 JEUX D'ENFANTS A LA MODE PHILLIPINE
 JEUX D'ENFANTS A LA MODE PHILLIPINE

Voir les commentaires

Publié le

Dans certaines régions, il n’y a pas assez de place dans les écoles et les enfants n’y vont qu’une demi journée.

Que font ils le reste du temps : ils travaillent pour une portion de riz.

Parmi ces travaux, il y a la coupe des bambous : après 1 h et demi de marche dans la montagne, ils doivent acheminer ce bambou qui sera vendu dans la vallée .

Chaque enfant redescend au minimum 3 bambous à pesos la pièce.

Ce dur labeur leur permettra d’acheter 500g de riz.

Ces bambous seront livrés dans d’immenses plantations de bananes et serviront à supporter des filets pour protéger les bananes des insectes et des oiseaux.

Des enfants astreints au travail pour se nourrir
Des enfants astreints au travail pour se nourrir
Des enfants astreints au travail pour se nourrir
Des enfants astreints au travail pour se nourrir
Des enfants astreints au travail pour se nourrir
Des enfants astreints au travail pour se nourrir
Des enfants astreints au travail pour se nourrir

Voir les commentaires

Publié le par Baby et Mimi

C’est un retour en arrière de 150 ans que je vous offre aujourd’hui.

Encore de nos jours aux Philippines le glanage dans les champs de riz ou de maïs est une façon comme une autre de manger à sa faim.

Le riz est récolté à la main, et je soupçonne même les paysans de laisser après leur passage suffisamment de grains pour permettre à ces glaneuses une pseudo-récolte qui leur permettra de nourrir leur famille, puisque je vous le rappelle (voir article du 9 mars dernier) ces lolas travaillent toute la journée et chaque jour de la semaine.

C’est à 6h du matin que commence le glanage, ce qui m’a permis de faire de belles photos avec une lumière qui reflète la pureté de l’instant.

Dans quelques semaines, suite de ce petit reportage, pour vous faire découvrir…les vanneuses !

Les glaneuses
Les glaneuses
Les glaneuses
Les glaneuses
Les glaneuses
Les glaneuses
Les glaneuses
Les glaneuses
Les glaneuses
Les glaneuses

Voir les commentaires

Publié le par Mimi

Dans notre article du mois d’avril je vous avais parlé de mon projet de faire descendre les lolas locales à la maison pour une rencontre avec May May.

C’est chose faite ! Voici des photos qui témoignent de leur physionomie attachante, mais surtout de leur envie de participer à cette réunion qui a égayé pour un jour leur quotidien.

Elles avaient mis leurs plus beaux habits pour descendre de leur montagne, et certaines venaient de très loin, parfois à 3 h de marche. Arrivées bien avant l’heure, elles ont fait connaissance de May May en attendant le poulet Adobo que Janeth leur avait mijoté.

Et ne croyez pas, en voyant deux lolas assises à même le sol, que j’ai failli à mon hospitalité, car ces deux là ont insisté pour manger parterre, n’ayant jamais mangé « à table » de toute leur vie.

La journée s’est terminée en beauté par un concert improvisé avec un instrument dont vous verrez très bientôt les photos.

A très bientôt donc !

Nos "lolas" rencontrent May May
Nos "lolas" rencontrent May MayNos "lolas" rencontrent May MayNos "lolas" rencontrent May May
Nos "lolas" rencontrent May MayNos "lolas" rencontrent May May
Nos "lolas" rencontrent May MayNos "lolas" rencontrent May MayNos "lolas" rencontrent May May

Voir les commentaires

Publié le par Baby

Il ne se passe pas un mois sans que l’on entende une voiture équipée d’une sono qui nous annonce l’arriver d’un typhon.

Ici nous vivons avec, et pourtant beaucoup de touristes du monde entier viennent ici en vacances pour profiter de nos merveilleuses plages. Même l'ancien dictateur Ferdinand MARCOS séjournait très souvent ici. Il avait même fait construire un musée où sont entreposés tout les cadeaux reçus pendant sa trop longue présidence.

« Toute la nuit comme très souvent il a beaucoup soufflé et quand le jour s’est levé nous avons été très surpris par les couleurs du ciel d’une couleur noire inhabituelle.

Au moment que je refermais la porte celle-ci s’est arrachée et j’ai vu le ciel, très grand, le toit était parti lui aussi. L’eau envahissait la maison et la j’ai compris que la grande digue de l’aéroport avait dû céder à moins d’un km d’ici.

Mikael mon fils a grimpé sur mon dos et avec de l’eau jusqu'à la taille je me suis extirpée de la maison.

Mon mari n’étant pas rentré de la nuit à cause de ses nombreuses fêtes avec ses copains. Je ne savais pas a ce moment la que je ne le reverrais que plusieurs jours plus tard, à la morgue.

En sortant j’ai entendu mes deux sœurs crier ; elle étaient accrochées à un gros bananier arraché qui flottait ; nous l’avons serré dans nos bras et à ce moment la une énorme vague est arrivée. On s’est senti projeté en avant avec notre arbre et nous avons filé comme les surfeurs que l’on va voir le dimanche sur la plage. Tout autour de nous des cris de personnes qui demandaient de l’aide dans une eau qui transportait de tout.

Les maisons s’écroulaient sous la force de la vague, en créant d’énormes tourbillons et l’on apercevait des gens qui disparaissaient, comme aspirés.

Au bout de quelques minutes nous avons été bloqué par d’énormes barres de fer et nous nous sommes agrippés ; peut être moins d’une heure après l’eau a commencé à se retirer et l’on s’est aperçu que l’on était bloqué sur un toit, dans la charpente métallique. »

Ici s’arrête le message que j’ai pu recueillir. 5 mois plu tard CHLORSTECLIN est toujours très traumatisée, son petit encore plus ; il ne la quitte jamais et se met à hurler dès qu’il ne la voit pas.

Elle vit maintenant dans une petite cabane en planches construite par la mairie, avec ses 2 sœurs, veuves elles aussi depuis ce jour de novembre.

Depuis que suis revenu fin décembre aux PHILIPPINES avec Nida et Janeth nous avons pu réaliser une trentaine de projets et d’autres sont en cours grâce à votre générosité. Bien sûr on reparlera de tout ceci très bientôt.

Dans les premiers jours de mai j’enverrai à la centaine de donateurs une liste détaillée de toutes les personnes qui on pu bénéficier de cette aide exceptionnelle au vu de leur situation.

A très bientôt. Baby

* Message traduit par un ami de CHLORSTECLIN qui a travaillé à Toulouse pendant plusieurs années.

Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines

Voir les commentaires

Publié le

Ce jour du 2 avril May May est allée une fois de plus accompagnée de Janeth passer des examens très approfondis de son petit cœur qui ne fonctionne que grâce à un traitement très lourd.

Mais d'après la cardiologue son état est stationnaire et elles ne se reverront maintenant que tous les 3 mois si aucun problème ne survient pendant ce trimestre.

Le plus dur pour elle et pour moi c'est de me voir partir tous les matins en randonnée en montagne car pour elle c’est interdit. Elle voudrait bien voir elle aussi ces mémés dont je lui parle chaque fois que je rentre.

Avant mon retour en France à la fin du mois nous avons un projet de faire descendre ces Lolas à la maison pour organiser cette rencontre ; bien sûr vous aurez des images.

Autre bonne nouvelle pour notre petite protégée, ce sont ses résultats scolaires, qui lui donne le droit d'aller au lycée au mois de juin, vu que l'école ici est terminée depuis quelques jours maintenant.

je vous joins une photo que j'ai faite à la remise des diplômes et beaucoup de personnes présentes, parents et amis, ont partagé mon émotion qui était grande croyez moi.

A très bientôt mes amis et encore merci pour tout.

Baby

 

DE BONNES NOUVELLES DE MAY MAY

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog