Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ibableblog.over-blog.com

ibableblog.over-blog.com

IBAB - Humanitaire aux Phillipines - Le blog de Baby

Publié le

Pas de barres de céréales au chocolat ou à la fraise, ou de pétales de maïs soufflés avec 100% des AJR recommandés pour ces petits écoliers philippins.

La journée commence avec l’obligation de faire chauffer de l’eau pour un EVENTUEL petit-déjeuner, car très souvent il consiste à finir le riz du souper de la veille.

Et s’il en reste on le partage avec le reste de la fratrie, et on le garde dans une petite boîte en plastique pour le repas de midi? que l’on va déguster avec les copains dans la classe.

D’après les dires des instituteurs, certains enfants, mal nourris, s’endorment à l’école.

Une très grande campagne de sensibilisation : « Nutrition Month », a vu le jour il y a au moins 15 ans, dont le but est d’apporter un repas amélioré à chaque enfant scolarisé, au moins une fois par mois.

Ce "fameux" petit-déjeuner est préparé soit par certains parents volontaires, soit par le corps enseignant, dans l’enceinte même de l’établissement scolaire, et chaque enfant doit apporter le bois nécessaire à la cuisson.

Très souvent dans les campagnes (ou je vis une bonne partie de l’année), ce sont les parents qui offrent les légumes de leur jardin…

Tout ce petit monde rêve bien sûr à une aide gouvernementale, qui commence à prendre forme par le biais d’une petite allocation familiale. En contre-partie l’enfant doit être assidu à l’école.

Quand on sait que les Philippines comptent 100 millions d’habitants, et que 61% de la population a moins de 20 ans, l’équation est simple…et le gouvernement ne peut décemment prétendre nourrir tous ces enfants.

Notre association a malheureusement encore de « beaux jours » devant elle, et je suis certain de rencontrer encore longtemps mes petits amis avec leur petit fagot de bois sur le chemin de l’école.

BABY

PAS DE CANTINE POUR LES ECOLIERS PHILIPPINS
PAS DE CANTINE POUR LES ECOLIERS PHILIPPINSPAS DE CANTINE POUR LES ECOLIERS PHILIPPINS
PAS DE CANTINE POUR LES ECOLIERS PHILIPPINSPAS DE CANTINE POUR LES ECOLIERS PHILIPPINS
PAS DE CANTINE POUR LES ECOLIERS PHILIPPINSPAS DE CANTINE POUR LES ECOLIERS PHILIPPINSPAS DE CANTINE POUR LES ECOLIERS PHILIPPINS

Voir les commentaires

Publié le

Pour la cardiologue qui la suit, May May est une petite ressuscitée.

Si son état s'est beaucoup amélioré c'est bien sûr grâce à son traitement médicamenteux, le meilleur actuellement sur le marché, mais aussi le plus onéreux (90 euros par mois) et dont May May a pû bénéficier, grâce au soutien de l'association.

Mais celà aurait-il suffit sans la volonté farouche de cette gamine de vouloir vivre une vie normale ?

MAY MAY a en effet repris l'école normalement, sans perdre une année scolaire, et ce grâce à la solidarité de ses copines d'école, qui ont assuré le soutien à domicile.

Très prochainement nous irons faire un petit reportage dans son école et ainsi vous faire découvrir un autre monde.

J'en profite pour remercier toutes les personnes qui se sont senties concernées par ce projet et bien sûr tout ce petit monde qui n’a pas hésité a se lever, même très tôt, pour nous aider dans nos différentes manifestations. Merci à tous ! Baby

May May ou la volonté de vivre normalement
May May ou la volonté de vivre normalementMay May ou la volonté de vivre normalement
May May ou la volonté de vivre normalementMay May ou la volonté de vivre normalement
May May ou la volonté de vivre normalementMay May ou la volonté de vivre normalement

Voir les commentaires

Publié le

C'est sous la pluie que Baby a quitté la France pour quelques mois, espérant retrouver le soleil philippin qu'il aime tant. Mais il s’est retrouvé bloqué à Lake Sebu par un typhon et des pluies diluviennes, et c’est en passant des heures à regarder par la fenêtre qu’il s’est aperçu que pratiquement aucun gamin sur le chemin de l'école n’avait ni imperméable ni parapluie.

Il faut savoir que le prix d'un objet comme celui-ci ne représente pas moins de 2 jours de salaire à planter du riz, donc pas question de s’offrir ce luxe.

Profitant d'une acalmie, Baby et Janeth sont donc allés en ville pour dégoter 38 parapluies. Je vous laisse imaginer la tête de la vendeuse du magasin quand ils lui ont dit qu’ils voulaient acheter 38 parapluies, en couleur, et de surcroît pour des enfants !

Tous n’étaient pas présents pour la photo souvenir, à cause de la messe et de l’orage qui menaçait, mais c'est autour d’un festin de spaghettis que la fête s’est terminée !

Il en faut peu pour faire des heureux !

Les parapluies de Lake Sebu
Les parapluies de Lake SebuLes parapluies de Lake Sebu
Les parapluies de Lake Sebu

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog