Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ibableblog.over-blog.com

ibableblog.over-blog.com

IBAB - Humanitaire aux Phillipines - Le blog de Baby

Publié le par Baby

Il ne se passe pas un mois sans que l’on entende une voiture équipée d’une sono qui nous annonce l’arriver d’un typhon.

Ici nous vivons avec, et pourtant beaucoup de touristes du monde entier viennent ici en vacances pour profiter de nos merveilleuses plages. Même l'ancien dictateur Ferdinand MARCOS séjournait très souvent ici. Il avait même fait construire un musée où sont entreposés tout les cadeaux reçus pendant sa trop longue présidence.

« Toute la nuit comme très souvent il a beaucoup soufflé et quand le jour s’est levé nous avons été très surpris par les couleurs du ciel d’une couleur noire inhabituelle.

Au moment que je refermais la porte celle-ci s’est arrachée et j’ai vu le ciel, très grand, le toit était parti lui aussi. L’eau envahissait la maison et la j’ai compris que la grande digue de l’aéroport avait dû céder à moins d’un km d’ici.

Mikael mon fils a grimpé sur mon dos et avec de l’eau jusqu'à la taille je me suis extirpée de la maison.

Mon mari n’étant pas rentré de la nuit à cause de ses nombreuses fêtes avec ses copains. Je ne savais pas a ce moment la que je ne le reverrais que plusieurs jours plus tard, à la morgue.

En sortant j’ai entendu mes deux sœurs crier ; elle étaient accrochées à un gros bananier arraché qui flottait ; nous l’avons serré dans nos bras et à ce moment la une énorme vague est arrivée. On s’est senti projeté en avant avec notre arbre et nous avons filé comme les surfeurs que l’on va voir le dimanche sur la plage. Tout autour de nous des cris de personnes qui demandaient de l’aide dans une eau qui transportait de tout.

Les maisons s’écroulaient sous la force de la vague, en créant d’énormes tourbillons et l’on apercevait des gens qui disparaissaient, comme aspirés.

Au bout de quelques minutes nous avons été bloqué par d’énormes barres de fer et nous nous sommes agrippés ; peut être moins d’une heure après l’eau a commencé à se retirer et l’on s’est aperçu que l’on était bloqué sur un toit, dans la charpente métallique. »

Ici s’arrête le message que j’ai pu recueillir. 5 mois plu tard CHLORSTECLIN est toujours très traumatisée, son petit encore plus ; il ne la quitte jamais et se met à hurler dès qu’il ne la voit pas.

Elle vit maintenant dans une petite cabane en planches construite par la mairie, avec ses 2 sœurs, veuves elles aussi depuis ce jour de novembre.

Depuis que suis revenu fin décembre aux PHILIPPINES avec Nida et Janeth nous avons pu réaliser une trentaine de projets et d’autres sont en cours grâce à votre générosité. Bien sûr on reparlera de tout ceci très bientôt.

Dans les premiers jours de mai j’enverrai à la centaine de donateurs une liste détaillée de toutes les personnes qui on pu bénéficier de cette aide exceptionnelle au vu de leur situation.

A très bientôt. Baby

* Message traduit par un ami de CHLORSTECLIN qui a travaillé à Toulouse pendant plusieurs années.

Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines
Message de Chlorsteclin, jeune maman rescapée du typhon Yolanda à Tacloban, Philippines

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog